Mieux connaître ces bactéries que sont les staphylocoques

Voici un dossier qui vous en dira long sur ces bactéries que sont les staphylocoques, des bactéries très présentes et que finalement nous ne connaissons que très peu.

A l’origine de nombreux symptômes, il est important de consulter son médecin traitant pour pouvoir diagnostiquer correctement la présence d’un staphylocoque responsable le plus souvent d’une infection.

Les staphylocoques se traduisent sous différentes formes. Il peut s’agir parfois de l’apparition de boutons rouges à la surface de la peau comme des piqûres d’insectes, parfois sous la forme d’un furoncle ou d’un gros bouton.

Parfois, leur présence engendre une fatigue générale, de la fièvre, des douleurs musculaires et/ou articulaires, des douleurs abdominales, des maux de têtes ou de gorge, parfois même des malaises et aussi des conjonctivites. Vue la diversité sous laquelle ils peuvent sévir, il faut impérativement consulter un médecin.

L’infection par staphylocoque est très dangereuse et doit donc être traitée au plus vite, pour tout savoir sur les staphylocoques, suivez le guide !

Mieux connaître les staphylocoques et leurs influences sur la santé

staphylocoques

Un staphylocoque c’est quoi ?
Pourquoi le staphylocoque est présent dans notre organisme ?
Un staphylocoque est-il fatal ?

Autant de questions que vous êtes en droit de vous poser et auxquelles, dans cet article, nous allons essayer de répondre.

Qu’est-ce-qu’un staphylocoque ?

Il faut savoir que les staphylocoques car, il sont en effet en nombre dans l’organisme et dans notre environnement, sont des bactéries.

Ils sont tellement nombreux qu’il est difficile de tous les connaître, ils sont installés depuis si longtemps dans nos organismes sans forcément donner signe de vie, difficile donc de savoir pour certains qui ils sont vraiment ?

Pour de plus amples informations sur les staphylocoques, nous vous invitons d’ailleurs à consulter le site “Staphylocoque.com”.

Nombreux sont les sites qui s’intéressent à la santé, c’est normal, puisque la santé est un sujet qui nous préoccupe tous.

Au moindre doute, à la moindre crainte, qui ne va pas aujourd’hui s’informer sur internet ?

Bien évidemment, c’est une première démarche, elle ne doit certainement pas occulter la consultation médicale qui s’impose, selon les symptômes rencontrés, et justement, à ce titre, il convient d’être rassuré au plus vite. L’auto-diagnostic et, selon les informations requises n’est pas toujours fiable et puis, nous sommes tous et toutes différents face aux nombreuses maladies et infections…

Mais, revenons à nos staphylocoques…

Un staphylocoque est donc une bactérie qui, pour la plupart du temps vit dans notre organisme depuis longtemps, sans forcément se réveiller, ainsi, il n’est pas forcément utile de soigner un staphylocoque, c’est la première chose à savoir.

Les staphylocoques sont impliqués dans des pathologies variées et pour des degrés de gravité divers.
Ces bactéries sont parmi les premiers agents responsables d’infections nosocomiales contractées en milieu hospitalier, sachant qu’elles peuvent aussi être contractées en dehors de l’hôpital, on parle alors d’infections dites communautaires. Les traitements qui visent à éradiquer les infections deviennent compliqués face à l’antibiorésistance de plus en plus rencontrée.
Les souches des bactéries deviennent effectivement de plus en plus multirésistantes aux antibiotiques.

Définition du staphylocoque

Le staphylocoque est une bactérie appartenant à la famille des Micrococcaceae. Il présente une forme arrondie (coccus) et une coloration gram +, nom sporulé.

Ces bactéries envahissent la peau et les muqueuses et sont responsables de nombreuses infections superficielles ou profondes, mais aussi d’intoxications qui peuvent devenir graves si elles ne sont pas traitées dans les plus brefs délais.

Heureusement tous les staphylocoques ne sont pas virulents.

On compte 27 espèces répertoriées.

Les plus connus sont les staphylocoques aureus, les staphylocoques Sepidermidis et les staphylocoques dorés.

Les staphylocoques ont été découverts en 1879 par Pasteur dans du pus de furoncle.

Par contre, si un staphylocoque se réveille, il peut effectivement engendrer de nombreux problèmes de santé, et le premier signe est bien souvent une fatigue générale qui perdure. Bien souvent, un traitement antibiotique peut venir à bout d’une bactérie néfaste pour la santé, mais parfois il arrive aussi que la bactérie ou le staphylocoque soit particulièrement résistant.
Une chose est simple, pour éviter d’avoir à soigner un staphylocoque, suivre de simples règles d’hygiène de façon régulière y contribue grandement, cela évite en tout cas les risques de propagation, mais cela n’évite pas toujours non plus de contracter un jour ou l’autre un staphylocoque.

Un staphylocoque n’est pas fatal, dans le sens où, soyez rassuré, l’issue d’une infection par staphylocoque est tout à fait guérissable.
La pénicilline est un antibiotique efficace dans le cas où on ne présente pas d’allergie, c’est souvent le traitement qui est prescrit par le médecin qui s’assure donc au préalable que vous n’y êtes pas allergique. Bien souvent, il faut savoir aussi, qu’un staphylocoque peut être traité de façon provisoire ce qui ne l’empêchera pas de refaire surface un jour ou l’autre, ainsi, il faut apprendre à vivre avec nos staphylocoques !

Parmi les règles simples d’hygiène à respecter, la première est celle de bien se laver les mains, d’éviter de partager des objets usuels, d’avoir une hygiène de base irréprochable, cela permet de se prémunir contre les bactéries.

En se référant aux staphylocoques, on peut également se référer aux milieux hospitaliers qui sont touchés par les staphylocoques et notamment dans le cadre des maladies dites nosocomiales qui sévissent.

Quoique qu’il en soit, le meilleur moyen de prévenir les staphylocoques reste l’hygiène, et surtout en cas de plaie infectée, ces infections peuvent très vite se généraliser et donner lieu à des septicémies qui sont donc de graves conséquences.

Par ailleurs et pour rappel les staphylocoques sont nombreux, pour mieux les comprendre, une classification existe, sachant qu’il existe une vingtaine d’espèces et que toutes ne sont pas forcément et intégralement connues.

Pour mieux comprendre, il convient donc de s’intéresser aux espèces de staphylocoques qui sont répertoriées et dont les symptômes sont reconnus.

Classification des staphylocoques et symptômes

bacteriologie

On ne peut pas toujours identifier le staphylocoque responsable d’une infection, certains peuvent se transmettre de l’animal à l’homme, mais c’est bien loin d’être le cas de tous, à savoir aussi que certaines espèces de staphylocoques ne donneront pas lieu à des problèmes infectieux, une classification des staphylocoques a donc vue le jour pour mieux comprendre et donc mieux prévenir.

Pour ce qui concerne les symptômes d’un staphylocoque, ceux-ci restent le plus souvent identifiables grâce à plusieurs critères. Le principal reste une fatigue générale mais ce n’est pas le seul critère, on note aussi souvent de fortes fièvres, des nausées, des vomissements, des diarrhées, maux de tête, mais encore des douleurs musculaires, abdominales, maux de gorge.

Staphylocoques connus :

Le staphylocoque

Le staphylocoque appartient à la famille des micrococcaceae qui comprend quatre genres : Micrococcus, staphylococcus, Stomatococcus et Planococcus, c’est donc une bactérie infectieuse.

Le genre micrococcus se retrouve le plus souvent à l’occasion de prélèvements il se situe sur les muqueuses de l’homme. Le genre staphylococcus adore les animaux, à savoir qu’à lui seul ce genre compte trente espèces, il ne se transmet que très rarement. Le genre stomatococcus se transmet par la salive, il est contagieux et nécessite des précautions particulières, il compte donc dans la flore buccale. Le dernier genre concerne les bactéries en milieu marin.

Le staphylocoque doré

Le staphylocoque doré est le plus connu, on peut hélas et trop souvent en entendre parler. Il peut, selon les cas, s’avérer dangereux, il peut être à l’origine d’une septicémie grave et notamment après une greffe ou une opération lourde, il est aussi à l’origine des intoxications alimentaires et des infections généralement très localisées. Il se reconnaît bien au microscope car il se regroupe en petits tas réguliers, il se transmet rapidement, les infections suppurent assez souvent. Si un staphylocoque doré est diagnostiqué il faudra prendre plusieurs précautions car le combat pourra, selon les cas, s’avérer assez long.

Toute personne peut être confrontée un jour ou l’autre à un staphylocoque et malgré toutes les précautions prises.
Il est possible d’attraper cette vilaine bactérie un peu partout et même chez vous, par ailleurs, une simple coupure peut aussi être à l’origine d’un staphylocoque tout comme aussi une brûlure, une écorchure, de petits maux qui peuvent parfois très vite tourner au drame.

Si une plaie devient verdâtre et qu’elle ressemble à un chou, si la douleur se fait plus violente, il faut vite suivre un traitement antibiotique donc consulter un médecin. Il ne faut jamais négliger un staphylocoque il sera toujours plus fort. Parfois et aussi, on ne fait pas toujours attention à un simple bouton qui peut prendre une couleur très rouge avec une forme de chou-fleur et pourtant il faudrait s’en méfier, car une simple piqûre d’insecte peut aussi donner lieu à un staphylocoque. Il arrive que chez certaines personnes, le staphylocoque soit sournois, chez d’autres il est plutôt invasif, une chose est certaine, un staphylocoque est une bactérie à prendre très au sérieux.

C’est effectivement une bactérie dangereuse.

Le vaccin contre le staphylocoque doré est à l’étude actuellement par les Laboratoires Sanofi Pasteur associés pour cela avec une société de biotechnologie. On trouve déjà des vaccins pour lutter contre d’autres formes de staphylocoques mais pas contre les 27 espèces connues actuellement, toutefois, il reste intéressant de savoir que pour de nombreux cas infectés, les vaccins a limité les risques. Un vaccin est efficace durant quarante semaines. Les chercheurs envisagent donc un rappel un an après la première vaccination.

Il faut savoir que le staphylocoque doré reste parmi les principales causes d’infections, en France comme aux Etats-Unis. Aux Etats-Unis, ce sont plus de deux millions de patients qui développent des infections après une hospitalisation. Il reste l’espèce la plus pathogène de la famille des staphylocoques souvent responsable des nombreuses infections alimentaires et localisées, comme il est capable de se multiplier à vitesse grand V, cela fait de lui un redoutable agent pathogène toxique.

Pour ce qui concerne les infections cutanées on note souvent une production de pus, furoncles, panaries, impétigo et même cellulite, il peut former des myosites, des otites et des sinusites, des pneumonies, des infections urinaires, des phlébites et des méningites.

Staphylocoque blanc ou epidermidis des flores cutanée

Le staphylocoque blanc ou epidermidis ou encore staphylocoque à coagulasse, compte parmi les flores cutanée et muqueuses, ce n’est pas le cas du staphylocoque aureus.
Lorsque plusieurs facteurs sont réunis notamment avec l’ajout de corps étranger dans l’organisme, comme pour des greffes, des prothèses, des implantations diverses de sondes ou autres, ou lors de traitements lourds, chimiothérapie, sida, les staphylocoques sont pour la plupart pathogène.
Encore une fois ces types de staphylocoques sont très résistants et seuls des antibiotiques peuvent en venir à bout après un long traitement. Parmi les infections lourdes qui peuvent être entraînées par les staphylocoques on trouve des septicémies, des endocardites, pyélonéphrites, méningites, ostéomyélites.

Où habitent les staphylocoques ?

Les staphylocoques habitent chez l’homme et les animaux à sang chaud, dans les milieux naturels et l’environnement.

Chez l’homme, ce sont les staphylocoques aureus qui sont présents dans les cloisons nasales et toutes les zones humides, région du périnée et sous les aisselles. La transmission entre l’homme et l’animal s’opère le plus souvent par simple contact.

Les muqueuses, les flores cutanées sont également un bon habitat pour ces bactéries.

Le milieu alimentaire permet également un bon développement des staphylocoques.

Les staphylocoques et comme nous l’avons déjà abordé provoquent des infections suppuratives et infectieuses.

La contagion des staphylocoques

Un seul staphylocoque est considéré comme contagieux, c’est le staphylocoque doré qui, rappelons-le, à lui seul compte plus d’une trentaine d’espèces. Le staphylocoque doré peut contaminer d’autres personnes par transmission alimentaire, par voies intra humaine et inter humaines, ce, en contact direct ou depuis une source environnementale.

Les infections de staphylocoques

Parmi toutes les infections répertoriées, celles qui sont liées à des staphylocoques sont très nombreuses, malgré les préventions elles restent encore très élevées.

Les antibiotiques sont les seules armes vraiment efficaces pour combattre ces infections, sauf que pour certains staphylocoques aujourd’hui, comme le staphylocoque doré, les antibiotiques ne sont plus si efficaces que cela, ce qui pousse donc les chercheurs à trouver d’autres alternatives, d’autant plus que les infections par staphylocoque doré augmentent.

La plupart des infections de staphylocoques se présentent sous la forme d’infection nosocomiale.

Une étude épidémiologique donne les résultats suivants (selon un échantillonnage de 10 000 patients dans 1 417 unités de réanimation en Europe) :
– 30 % de responsabilité infectieuse pour le staphylocoque S. aureus
– 60 % des staphylocoques ont démontré une résistance à la pénicilline
– 19,1 % des staphylocoques sont responsables des infections en services de réanimation.

L’étude démontre également que les infections cutanées à staphylocoques sont les plus fréquentes.

Dans le milieu hospitalier, on note une augmentation des infections, cela est dû à la baisse d’efficacité des défenses immunitaires chez certains patients comme également lorsque la barrière cutanéo-muqueuse est rompue. C’est le cas pour les interventions chirurgicales, les poses de cathéters ou de sondes, les implantations de prothèses.

Conclusion :

Si les staphylocoques sont très présents dans notre environnement quotidien, même si les infections restent nombreuses, les moyens de lutter contre les infections sont également présents. Cependant, certaines bactéries deviennent aussi de plus en plus résistantes, ce qui pousse aussi la recherche à aller plus loin pour trouver d’autres traitements qui prendront le relais des antibiotiques qui deviennent hélas de moins en moins efficaces face à des bactéries puissantes, c’est justement le cas du staphylocoque doré.

L’antibiorésistance est le problème récurrent de la recherche médicale aujourd’hui.

Effectivement, ce problème est croissant, de nouveaux antibiotiques doivent être élaborés et actuellement les chercheurs s’intéressent aussi à des traitements qui seront administrés de façon différente. On entre par exemple et depuis 2014 dans le cadre du projet NAREB (Nanotherapeutics for Antibiotic Resistant Emergent Bacterial pathogens), qui consiste à développer des nano médicaments contre deux types d’infections très préoccupantes :

contre le staphylocoque doré de plus en plus résistant et notamment face à la méthicilline (SARM) et contre la tuberculose multi-résistante.  

A savoir que les SARM sont  des causes fréquentes d’infections nosocomiales sévères.

En résumé, en cas de doute sur une éventuelle infection, il faut donc consulter rapidement un médecin pour éviter que l’infection ne se propage.

Plus l’infection est prise tôt et moins le traitement sera long et plus l’efficacité des antibiotiques sera de mise, ce qui risque d’être problématique si l’infection s’est fortement dispersée.
En effet, lorsque l’infection est bien installée, cela induit à des traitements beaucoup plus longs et qui peuvent parfois, selon les personnes, s’avérer inefficaces.

La prévention par l’hygiène reste de rigueur, mais au moindre doute, en cas de fatigue généralisée et de fièvre, une consultation médicale s’impose, pensez-y !

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire: